Projet d’accord de Gouvernement francophone bruxellois

Lire le projet d’accord de Gouvernement francophone bruxellois – PDF

« Un projet ouvert, solidaire et émancipateur pour et par les Bruxelloises et les Bruxellois »

La COCOF est, par son action dans des domaines comme le social-santé, la formation professionnelle, l’inclusion des personnes handicapées, l’enseignement, la petite enfance, ou encore la culture et le sport, au plus proche des besoins des Bruxelloises et des Bruxellois francophones.

Le Gouvernement francophone bruxellois est conscient de l’importance des missions qui lui incombent parmi les différents niveaux de pouvoir qui composent le paysage institutionnel et administratif bruxellois.

Il sera dès lors attentif à assurer la soutenabilité à long terme du budget de la COCOF. D’importantes dépenses d’infrastructures (nouvelles écoles, crèches, …), dépenses non structurelles, sont programmées ou pourraient devoir l’être. La COCOF, à l’instar des autres entités belges, continuera de plaider auprès des instances européennes pour que ce type de dépenses, non structurelles et favorables au développement régional, soient neutralisées lors du calcul de son solde budgétaire S.E.C.

L’action de la COCOF s’inscrit dans un contexte complexe et chacune de ses politiques entre en interaction avec celles menées par d’autres entités.

Il est dès lors essentiel d’assurer la meilleure coordination possible entre les politiques menées par les différents niveaux de pouvoir compétents. Le présent accord de Gouvernement a été conçu en partant des besoins des Bruxelloises et des Bruxellois francophones et en envisageant, pour chacune des compétences, une optimalisation des articulations entre les entités.

Un exercice cohérent des compétences et une organisation efficace et structurée des collaborations entre entités constituent en effet les conditions pour que la COCOF participe, au mieux de ses capacités, à l’effort commun qui doit conduire à une meilleure prise en compte des besoins et des aspirations des Francophones de notre région.

Les partenariats entre la COCOF et la COCOM seront renforcés sur les politiques du social, de la santé, des personnes handicapées et de l’accueil des primo-arrivants ainsi qu’avec la Région de Bruxelles-Capitale en ce qui concerne les politiques ciblées de formation professionnelle.

Aux tentations de repli identitaire et d’obscurantisme, le Gouvernement francophone bruxellois oppose les valeurs de solidarité et d’émancipation. Il considère les différentes formes de diversité comme autant de richesses qu’il faut valoriser. Il luttera contre toutes les formes de discriminations et défendra l’égalité d’accès aux droits.

Le Gouvernement sait pouvoir s’appuyer sur la compétence du Service public francophone bruxellois et de Bruxelles-Formation. Il poursuivra en outre son travail de soutien à un tissu associatif et à un secteur du non marchand qui jouent tous deux un rôle essentiel et irremplaçable pour les citoyens de notre région.

A l’égard des opérateurs qu’il soutient, il sera guidé par les principes d’égalité de traitement, de bonne gouvernance, de simplification administrative, de transparence et de liberté associative. Il créera, dans sa sphère de compétence, les conditions pour qu’émergent des initiatives associatives et citoyennes positives pour le vivre ensemble.

Le Gouvernement francophone bruxellois portera un projet ambitieux, dont les grands axes sont déclinés dans cet accord, et qui participera à l’avènement d’une société plus ouverte, plus inclusive, plus solidaire, plus dynamique et plus résiliente.

Enfin, il s’inscrira dans une culture d’évaluation permanente de ses politiques afin d’en assurer l’amélioration continue.

Lire la suite

Partager cet article