/ mars 19, 2019/ Emploi, Formation, Revue de presse, Wallonie

RTBF – 18/03/2019

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées devant la gare à Namur ce matin. La manifestants ont protesté contre la marchandisation des services et la politique du gouvernement wallon.

Le front syndical parle de 7500 à 10 000 manifestants, la police de 9000 personnes. Sur place, associations culturelles, centres de formation ou pour l’insertion socio-professionnelle sont venues dénoncer l’asphyxie financière du secteur associatif ainsi que la diminution de moyens pour les services publics, engendrés notamment par la réforme des APE. De nombreux calicots contre le Mouvement réformateur fleurissent dans le cortège: « Préservons nos aides familiales des l’extinction », « Le gouvernement détruit les services publics », « Le non-marchand et services publics construisent ce que le gouvernement détruit », peut-on notamment lire sur les pancartes.

« Plus de concertation »

Des manifestants expliquent qu’ils sont aussi là pour « montrer leur mécontentement vis-à-vis de la politique d’un un gouvernement wallon de centre-droit« . Globalement, le gouvernement régional est accusé de tailler dans les services à la population et de démanteler les services publics et le secteur non-marchand. Il est montré du doigt aussi pour un manque de dialogue: « Depuis que le MR est avec le cdH au gouvernement, il n’y a plus de concertation« , explique Marc Beckers, secrétaire national en charge de la CSC wallonne . « Ce sont tous les services à la population qui sont affaiblis par la politique du gouvernement wallon« , défend de son côté Thierry Bodson,  secrétaire général de l’Interrégionale wallonne de la FGTB.

Pour de nombreux manifestants, les réformes prévues mettent tout un secteur en danger: « Sans les APE, on ferme dans les trois mois, explique ce travailleur. Beaucoup vont basculer dans la précarité ».

Des chauffeurs des TEC présents, perturbations à Namur

De nombreux agents des TEC sont présents sur place. La CGSP et la CSC ont déposé un préavis qui couvre les agents qui souhaitent y participer. Les réseaux du TEC sont perturbés donc ce lundi à des degrés divers notamment dans le Hainaut.

Le centre de Namur est également perturbé par la manifestation. Des impacts sont à prévoir sur la circulation. Le cortège emprunte plusieurs axes fréquentés comme le rond-point Léopold, le boulevard Cauchy, l’Avenue Golenvaux pour finalement s’arrêter sur la place Saint-Aubain vers midi. 

Share this Post