Image Image Image Image Image
Scroll En Haut

En Haut

EFT

30

Jan
2014

In EFT

LA CITÉ DES MÉTIERS PREND FORME À CHARLEROI

On 30, Jan 2014 | In EFT |

Les premiers visuels de la future Cité des métiers ont été dévoilés. Ici, le projet pourle bâtiment Roullier, de l’UT.

CHARLEROI :

Après deux ans de gestation, la Cité des métiers prend des contours concrets: les conventions seront signées en mars.

Ces conventions engageront tous les partenaires; il s’agit des contrats de copropriété pour le partage des bâtiments et de leurs équipements, de la mise à disposition des biens, des modes d’organisation. Pour la première fois en Belgique, une plateforme d’enseignement et de formation va être mutualisée, c’est-à-dire utilisée par plusieurs opérateurs et publics en même temps. C’est une petite révolution idéologique.

À l’origine de ce concept: le Comité subrégional de l’Emploi et de la Formation (CSEF), une structure intégrée au Forem dont l’équipe se montre créative. Comme l’indiquent son président Éric Van Sevenant et son directeur Olivier Marchal, elle a servi de laboratoire à quelques expériences innovantes: la création des bassins scolaires, puis le pilotage des bassins de vie; la découverte des métiers au premier degré et, enfin, cette Cité des Métiers.

Parce que c’est d’abord la qualité de la main-d’œuvre qui détermine l’attractivité d’une région auprès des employeurs industriels, l’accent a été mis sur deux filières en pénurie de personnel qualifié: la construction et l’industrie.

Les financements sont bétonnés: 30 millions€ ont été dégagés par la Wallonie et la Fédération pour adapter et équiper les deux sites sur lesquels s’articule le projet. À savoir, l’imposant bâtiment Roullier sur le campus de l’UT, dont la superficie de 40 000 mètres carrés équivaut à celle de six terrains de football. Et les Aumôniers du Travail, sur plus de 3 000 mètres carrés, avec des ateliers et salles de cours.

La Cité aura trois grandes fonctions: la formation technique dans dix pôles d’activités de la filière industrielle, pour préparer à une cinquantaine de professions et à la poursuite d’études qualifiantes dans le supérieur; le conseil et l’orientation professionnelle tout au long de la vie; enfin, la stimulation à l’esprit d’entreprendre et à la créativité en passant par la stimulation des jeunes et la découverte des carrières.

Il est important que l’offre d’enseignement colle bien à la demande des entreprises: dans ce cadre, la Cité privilégie, au-delà de la coopération inter-réseau, une véritable synergie avec le monde du travail et les employeurs. «Un club d’entreprises sera ainsi associé au projet, ses membres apportant des ressources et des stages», explique-t-on au CSEF.

Chaque année, la Cité devrait drainer plusieurs milliers d’usagers de toutes les catégories d’âge. En attendant l’inauguration en 2017, la Cité se matérialisera déjà à travers des événements et modules de sensibilisation à l’initiative du CSEF: visites d’entreprises, de chantiers, animation découverte pour les jeunes et les enseignants et, en octobre, le championnat belge des métiers à Charleroi-Expo.

Un avant-goût de ce que pourrait être l’accueil du Mondial des métiers en 2019 pour lequel la Ville peaufine son dossier de candidature