Image Image Image Image Image
Scroll En Haut

En Haut

EFT

30

Jan
2014

In EFT

Ca bouge à Namur

On 30, Jan 2014 | In EFT |

Maxime Prévot: «Ca bouge à Namur»

Vœux du collège namurois ce mercredi: en parlant d’emploi, aussi…

BEEZ – La séance des vœux, c’est l’occasion de pointer l’un ou l’autre thème. À Namur, c’est l’emploi qui a prévalu.

Devant le théâtre de Namur, la file s’allonge. C’est tout le personnel communal qui est invité pour les traditionnels vœux du collège. Non, le bourgmestre ne se déguisera pas en père Noël, non on n’est pas ici dans un concert rock branché. Nous ne sommes pas ici en mode François Pirette. Nous sommes aux vœux de la ville de Namur: cérémonie qui, chaque année depuis quatre ans, précède les Magritte mais qui a aussi son public.

Au-delà du discours du bourgmestre, c’est aussi la connivence qui s’installe. Le plaisir de travailler ensemble.

Le rituel est pleinement installé: la file d’attente, pour serrer les mains. Puis s’asseoir dans la grande salle du théâtre. Puis écouter. Puis applaudir. Puis profiter.

Au fait, qu’y avait-il à entendre cette année? Le secrétaire communal Jean-Marie Van-Bol a insisté globalement sur cette envie de travailler ensemble.

Puis c’est au bourgmestre qu’est revenu le droit, lui aussi tout rituel, d’inscrire sur les cieux namurois des paroles qui rendraient confiance à une administration souvent mise en débat, souvent critiquée. La tournée de rencontre méritait cette reconnaissance affichée verbalement.

On salue la dynamique sociale des résidences services comme celle des logements-kangourous, qui rassemblent les générations en mixité. Maxime Prévot fera aussi son bilan. Celui des acquis. Celui des promesses. «Ca bouge à Namur», dit-il. Concert de Johnny jusqu’à Namur-les-Bains, de Cap Estival à la Corrida record de cette année, des apéros namurois au Kikk Festival, du marché aux anciennes variétés horticoles à la foire aux vignerons namurois, de la manche de coupe du monde de cyclocross aux représentations théâtrales de la citadelle.

Vient aussi le côté humain. Le personnel: «Le plan d’embauche se poursuit aussi, renforçant au fil des mois les services qui ont fait l’objet d’arbitrages favorables en regard des besoins les plus criants. Nous savons que tous les services souhaiteraient toujours plus de personnel, mais répondre à toutes les demandes ne serait pas raisonnable et nous éloignerait de l’atteinte de l’équilibre budgétaire, qui est en ligne de mire pour l’année prochaine, en 2015 donc, grâce aux efforts réalisés par tous, et bien sûr par le personnel communal en premier lieu via le non-remplacement systématique de tous les départs à la pension.»

Ca bouge à Namur. Mais dans les limites…